Partagez | .
 

 ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PNJ


MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 01/09/2016

MessageSujet: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Ven 24 Nov - 21:42



EVENT #1

Beatrice Alberts se tenait droite et fière, les deux mains fermement appuyées sur les côtés du podium duquel elle venait de terminer un autre discours plein d'honnêteté et d'espoir. Son regard sévère, et sérieux, appuyé sur les hordes de journalistes et de citoyens qui étaient venus assister en personne à l'évènement.

Elle laissa un instant son regard se détacher des personnes directement en face d'elle, et le posa sur les rares mutants, dont les différences étaient clairement visibles, qui s'étaient invités eux aussi.

« J'espère qu'un jour, nous n'aurons plus à manifester pour faire valoir les droits de nos frères et sœurs, et je sais que l'on y arrivera. » ponctuait-elle finalement, avant d'adresser un sourire discret à la personne sur laquelle son regard s'était figé, une petite fille au visage couvert d'écailles. « J'ai confiance en chacun d'entre vous, ici présents, nous avons tous le pouvoir de changer les choses. D'agir pour un monde meilleur. Merci. »

D'un geste de la tête couvert de gratitude, Beatrice s'était éloignée de son podium et avait laissé la place à l'une des organisatrices de la manifestation, qui la remercia longuement et se mit à l'applaudir, rapidement suivie par le reste de la foule et des autres notables présents autour d'eux.

* * *

Quelques semaines plus tôt, la nouvelle de ce sénateur qui voulait faire valider un projet de loi qui permettrait de recenser les mutants était rendue publique. L'outrage s'était rapidement élevé et des manifestations de soutien, comme celle d'aujourd'hui, avaient rapidement été organisées. Beaucoup de célébrités et de politiciens n'avaient pas manqués de faire montre de leur soutien pour les mutants sur les réseaux sociaux et à travers de nombreux autres démonstrations, mais la manifestation de New York était la plus attendue. On savait que la mairesse serait présente, mais on ne se doutait pas qu'elle réunirait autant de monde. Plusieurs milliers de personnes avaient marché à travers la ville avant de se retrouver dans Central Park, où ils écoutèrent tous avec attention le discours de Mrs Alberts.

L'ambiance était détendue, rassurante même. Les mutants les plus inquiets qui avaient malgré tout rejoint la foule se sentaient presque chez eux, entourés de camarades qui les acceptaient et les aimaient. Ils se sentaient protégés. Et la présence de quelques X-Men que le grand public connaissait semblait ajouter à cette impression de sécurité qui se propageait un peu partout autour de la foule.

* * *

Mais tout à coup, sans qu'on aurait pu le prévoir ni s'en douter, un vacarme assourdissant vint perturber la manifestation. Le bruit lourd et sourd des pas effrénés d'ALEKSEI SYTSEVICH (le Rhinocéros) se répandait autour de la foule comme des coups de tonnerre surpuissants. Une voiture de police traversa le ciel, fendant l'air et s'écrasant à quelques mètres de la foule, propulsant des débris et des éclats de verre dans celle-ci ; un morceau de pare-brise ricocha et parvint à se loger dans la cuisse d'Axel Howell tandis qu'un pneu et un morceau de châssis volaient dans la direction de Meghan Rhodes et Andrew Stewart.

La panique s'était emparée de la foule, et tous commencèrent à fuir le Rhino et son carnage, bousculant violemment Alex Hudson contre Lily Gray et la faisant tomber par terre. Au centre de la foule, la jeune mutante qui avait attiré le regard de la mairesse était immobile. Paralysée par la peur, les larmes aux yeux alors que le Rhinocéros fonçait droit dans sa direction, celle de Clarice Ferguson et de nombreux autres civils, y compris Céleste S. Tiberius.

Mrs Alberts et sa stagiaire, Laila Caldwell, furent rapidement escortées par la police pour rejoindre leur voiture, mais ils furent interrompus en chemin par les sbires du Rhino. Deux SUV aux vitres teintées desquelles surgirent des hommes armés, quatre par véhicule, les conducteurs restant évidemment à l'intérieur.

Ils abattirent les deux policiers sans perdre de temps, leur corps s'écroulant lourdement par terre et prirent la mairesse et sa stagiaire en otage. Les conducteurs des deux véhicules faisant déjà un barrage derrière lequel les preneurs d'otages pourraient se protéger lorsque la police ferait son inévitable arrivée.

ON S'AMBIANCE !
Oh bah ! Oh bah zut alors ! La manifestation qui tourne mal, qui aurait pu prévoir ça, dis donc... C'est la paniiiiique

Les gens courent dans tous les sens pour essayer de foutre le camp d'ici avant qu'il leur arrive quelque chose de regrettable et douloureux Vous êtes des chanceux, il vous arrive pas grand chose de bien grave à tous. RIP la cuisse d'Axel par contre

Enfin bref ! C'est la folie !
On va faire en sorte d'essayer que ça se passe bien, donc on va éviter de trop faire traîner les réponses, okay ? Et quand on va poster, on pense à venir prévenir les autres pour pas qu'on se retrouve à devoir éditer à toute vitesse nos propres messages dans ce sujet

Aussi, privilégiez les posts un peu plus courts que ce à quoi vous êtes habitués, mais rien ne vous empêche de faire dans la longueur. Dans tous les cas, pensez à résumer ce que vous faîtes dans un petit [spoiler] en fin de message, comme ça, ça permet à tout le monde de comprendre rapidement ce qu'il se passe dans tous les posts qui s'accumuleront  

Allez, enjaillez-vous bien !

Et si vous vous posez la question, le Rhino ressemble à ça !




Dernière édition par CEREBRO le Sam 13 Jan - 13:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Sam 25 Nov - 14:48

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

E
lle a ce foutu mauvais pressentiment depuis qu’elle s’est levée, cette impression qu’il ne fallait pas se rendre à ce discours - ou plutôt qu’il le fallait, sans doute, parce que rien ne se passerait bien. Comment quelque chose pouvait bien se passer dans ce pays, de toute manière ? L’idée d’une loi permettant de recenser les mutants lui donnait déjà un arrière goût d’amertume sur la langue et l’envie de cracher que, peut-être, Magneto avait raison. Elle chassait cette évidence, toujours, par fidélité ou loyauté, parce qu’elle faisait partie des X-Men et qu’elle ne pouvait se permettre de laisser le doute s’afficher sous le nez des autres résidents de l’Institut. Meghan n’était pas une idéaliste et ne le serait jamais mais elle n’était pas une traitresse pour autant, elle protégeait ces homo sapiens parfois ingrats, la peur motivant leurs réactions disproportionnées. Comment leur en vouloir sans s’en vouloir à elle-même ? Elle craignait ses propres capacités, ceux qui en étaient dépourvus pouvaient légitimement se poser la question. Pourtant.. pourquoi reproduire les erreurs ? Pourquoi vouloir les ficher, comme des criminels, des animaux sauvages, des malades, des anomalies ? Elle a les bras croisés, en écoutant le discours, l’air trop sérieux. Elle ne partage à l’évidence pas l’enthousiasme ambiant pour les mots de Beatrice Alberts. La médiatisation, ça la mettait toujours de mauvaise humeur, quoiqu’on en dise, et s’ajoutait à sa méfiance la conscience qu’on parlerait forcément de ces X-Men qui avaient eu l’amabilité de se déplacer. Pire encore, si les choses se passaient mal, on les taxerait d’incompétents ou on jugerait qu’ils savaient à l’avance qu’il y’aurait des dommages collatéraux - pourquoi n’avaient-ils rien fait en amont ? demanderaient les politiques, les journalistes, les rapaces du scoop et des débats sans fin. Le pouvoir de changer les choses, ça n’était rien de plus qu’une vaste illusion.

La vibration lui arrache un frisson juste avant d’entendre les bruits lourds de ces pas hors normes. Sa perception des mouvements des molécules savait à merveille perturber son attention, comme si elle focalisait brusquement sur ce qu’elle pourrait aisément déplacer à proximité, aidée par la dynamique déjà enclenchée. Ca ne durait jamais très longtemps, juste assez pour la déconnecter quelques secondes de la population alentours. Le pneu et le morceau de châssis leur foncent droit dessus. L’univers avait au moins eu la décence de la placer à proximité de quelqu’un entraîné aux effets de sa mutation, ils s’exerçaient ensemble, se connaissaient assez pour savoir à quoi s’en tenir. Les mains de Meghan se lèvent, par réflexe, même si elle n’en a pas foncièrement besoin pour activer ses capacités, et la zone ralentit, change de rythme. Trop de monde, trop de molécules à maintenir ensemble et le métal n’était pas la matière la plus facile à atteindre pour elle - qui devait jouer sur la force dans l’air et non sur l’objet en lui-même. Le pneu ne résiste pas à son action, elle est trop tendue, prise de court. Le caoutchouc fond, brûlant et le ralentissement se fait accélération. Meghan est projetée en arrière, se rattrapant de justesse à Paradox qu’elle savait bien plus stable qu’elle. « Je t’avais dit que ce serait une journée de merde. » L’optimisme légendaire d’Ember avait encore frappé.       

©️ Starseed


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
X-MEN
the world needs us



ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : X-Man, Red Team

MESSAGES : 222
AVATAR : Logan Lerman
INSCRIPTION : 12/08/2017

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Dim 26 Nov - 4:13

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

A
xel n’était pas convaincu. Il n’était pas convaincu qu’autant de gens rassemblés de cette façon était une bonne idée. Il n’était pas non plus convaincu que la présence appuyée d’un bon nombre de mutants, comme de X-Men d’ailleurs, était aussi une bonne idée. On avait beau pouvoir faire confiance à la maire, on ne pouvait pas en dire autant des autres. De tout ces gens qui s’étaient rassemblés ce jour-là. Après tout, on n’était jamais à l’abri d’un éventuel malade qui se serait décidé à honteusement se faire passer pour un allié avant de commettre un acte ignoble et irréparable. Axel n’avait rien contre les organisateurs de cette manifestation, mais il trouvait le manque de sécurité terrifiant. Quelques policiers ne feraient pas l’affaire. Il aurait fallu mobiliser des super-héros, comme les 4 Fantastiques. Mais peut-être étaient-ils trop occupés, ou trop indifférents, pour ce genre de chose. Les X-Men présents n’étaient là qu’en tant que citoyens comme les autres, ils n’avaient pas la légitimité, ni l’autorité d’être là comme quoi que ce soit d’autre, de toute façon. La foule était imposante, à tel point qu’elle en était même impressionnante. Axel ne se sentait pas à l’aise, même s’il pouvait du coin de l’œil repérer ses camarades dont la présence était en quelque sorte suffisante pour lui faire oublier cette sensation discrète d’oppression qui l’écrasait à l’intérieur de cette foule. Les bras croisés, il écoutait malgré tout le discours de Mrs Alberts tout en laissant son regard vagabonder autour de lui, à l’affût et prêt à intervenir si jamais il repérait quelque chose ou quelqu’un dans la foule qui risquait de mettre les autres en danger. Pendant un court moment, son regard s’immobilisa sur quelqu’un qui lui semblait louche, et il s’approcha même discrètement pour essayer de discerner plus facilement ce qu’il avait aperçu. Se rendant compte que ce n’était rien de grave, il resta malgré tout sur place. À surveiller les alentours.

Il n’avait rien vu venir, ni rien entendu avant que ce ne soit trop tard. Les applaudissements trop bruyants avaient masqués autant que faire se peu le vacarme jusqu’à ce qu’il ne soit trop proche. Axel n’avait pas compris ce qui s’était passé. Il avait senti sa jambe gauche le lâcher et une sensation étrange, comme des frissons, s’emparer de celle-ci et lui faire perdre l’équilibre, s’écroulant par terre et s’écrasant sur ses poings et ses genoux contre l’herbe froide et humide. La douleur ne se fit présente qu’une fois qu’il tenta de se redresser, le regard embrumé par les mouvements de panique qui traversaient la foule, les poings serrés quand l’horrible sensation lui traversa le corps, l’effet de sa chair transpercée par le verre forçant un cri retenu entre ses dents hors de lui. Continuant malgré tout à chercher à se relever, Axel laissa échapper un autre grognement difficile lorsqu’il eut enfin réussi à se redresser et tenir sur une jambe, l’autre trop douloureuse pour ne serait-ce que véritablement poser son pied au sol, l’impression que l’épais morceau de verre viendrait s’enfoncer encore plus s’il bougeait ou s’il faisait le moindre effort avec cette jambe. Il n’osait pas le retirer, il n’osait pas y toucher, il n’avait jamais été blessé de la sorte, et ne savait pas quoi faire, ni comment faire. Et la situation dans laquelle ils avaient tous été propulsés ne lui permettait pas de perdre son temps à réfléchir trop longtemps, il fallait faire quelque chose, pas nécessairement à propos de sa jambe, c’était un détail oubliable en comparaison avec le carnage que répandait le mastodonte cornu. Titubant difficilement, Axel rebroussa chemin, pour essayer de retrouver Ember et Paradox, parce qu’il allait avoir besoin d’aide de toute façon, s’il voulait retirer ce morceau de verre de sa cuisse, il n’aurait ni la force ni la volonté suffisante de le faire tout seul.

« Ember ! Paradox ! J'vais avoir besoin de vous ! » s'était-il écrié sans grand facilité à travers la foule qui continuait de fuir, traînant sa jambe derrière lui avec difficulté, la douleur l'empêchant de se concentrer pour parvenir à voler et les rejoindre plus rapidement.

©️ Starseed


Spoiler:
 

_________________


Then came the night of the first falling star

HYPERION








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t21-hyperion-little-boys-don-t-c
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Lun 27 Nov - 22:56

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

C
larice se devait d'être là. Discrètement, mais d'être là. Couvrir l’événement, savoir ce qui se faisait, ce que l'opinion publique pouvait bien penser des mutants et de la pseudo-liberté qu'on leur laissait. La mairesse se voulait bienveillante mais il était évident qu'elle ne pouvait pas faire grand chose contre les lois du pays en dehors d'apporter son soutien à la communauté mutante. Elle avait au moins la jugeote de ne pas mettre les mutants d'un côté et les humains de l'autre. Les mutants n'étaient que des humains dont les gênes avaient évolués avec le temps, c'était tout. Ils restaient humains, avec le désir d'avoir les mêmes droits et les mêmes libertés et beaucoup avait bien du mal à se mettre ça dans le crâne. Blink était fatiguée de se battre à coups de mots, à coups verbaux. Les années passaient et se ressemblaient toutes. Les mutants engendraient la peur malgré eux, on les mettait dans des cases sans chercher à les comprendre ou à résoudre ce qui posait vraiment problème: le danger qu'ils pouvaient être au moment de la découverte et de l'apprentissage de leur don. Ce n'était que cela. Un mutant entraîné n'avait rien de dangereux - à moins d'être con comme un gardon volontairement mais la connerie n'appartenait pas qu'aux abrutis du coin, pas vrai? - Ce n'était pourtant pas ce qu'ils faisaient. Avaient-il chercher à comprendre pourquoi tant de mutants pouvaient être en colère? Pourquoi certains en venaient à se défendre physiquement et à faire plier l'oppresseur? Chaque fois qu'une manifestation était faite en faveur de ceux que Clarice aimait appeler "la génération suivante" ce n'était que paroles et souhaits. Où était les promesses et les actions?

Elles ne tardaient pas mais ce n'était pas celles que la mutante attendait. Des pas lourds se faisaient entendre, rapidement suivi de cris d'effrois, d'une foule qui tentait de s'échapper en s'écartant du chemin de la bête. Il était grand, visiblement en colère. Pourquoi? Pourquoi un type visiblement doté de capacités hors norme foutait le bordel dans une manifestation pro-mutante? Est-ce qu'il cherchait à les décrédibiliser? Clarice n'en savait rien, elle n'avait pas vraiment le temps d'y penser que le Rhino se dirigeait vers eux, enclin à leur rentrer dedans. L'asiatique aurait pu ouvrir aisément un portail bien plus large que lui, capable de l'emmener ailleurs, au beau milieu du désert mais c'était risquer la vie de toutes ces personnes autour d'elle, y compris la gosse tétanisée. Sans attendre, elle poussait la gamine de sa main gauche pour l'écarter tandis que dans sa main droite, une flèche d'un courant violacé - plus petite que celles qu'elle pouvait produire en général - se formait et quand le Rhino était assez proche d'eux, elle la lançait au niveau de ses jambes, le privant de l'un de ses pieds dans sa course dès lors qu'elle activait le portail. Son écroulement sur le sol était impressionnant, Clarice avait à peine eu le temps de s'écarter. Elle ne comptait pas le tuer parce qu'il était clair dans son esprit qu'il avait tout intérêt à répondre de ses actes, ce gros nigaud, sans quoi c'était encore la communauté mutante entière qui allait en prendre pour son grade. A défaut de la vengeance, la mutante engendrait un portail entre ses mains, un peu plus haute qu'elle mais d'une largeur équivalente. A l'intérieur, on reconnaissait sans les rues New-Yorkaises, loin de la manifestation qui tournait au fiasco. « Rentres chez toi. » ordonnait-elle à la fillette aux écailles, s'attendant à ce que d'autres personnes en profitent pour s'échapper sûrement.

@ Starseed


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Mar 28 Nov - 21:53

Ce n'était qu'une vulgaire mascarade. Cette manifestation. Ce discours. Cette mairesse dont les propos cachaient probablement des pensées bien moins compatissantes et solidaires à l'égard des mutants. Alors elle les fixait un peu Lily, ces gens qui applaudissaient cette femme, ces mutants qui semblaient vraiment croire qu'un jour les humains arrêteraient de se jouer d'eux, de les utiliser, de les voir autrement que comme des monstres et des objets qu'ils voulaient manier à leur guise pour des objectifs personnels et égoïstes. Et peut-être qu'elle était un peu défaitiste, et beaucoup trop parano, mais c'était comme ça. Si elle était là aujourd'hui en tout cas, c'était sous l'ordre d'un de ses... contacts, parce que clairement elle s'en serait bien passée. C'était juste pour une prise de renseignements, rien de bien compliqué en soi, juste savoir comment allait se dérouler un évènement d'une telle ampleur et comment évoluait l'acceptation mutante chez ces américains.

Tout semblait se passer bien, mais Lily eut juste le temps de replacer une de ses mèches blondes et rebelles derrière son oreille que tout explosa. Il y eut un bruit de pas, fort, semblable à celui que faisait un grand animal qui vous fonçait dessus. C'était un peu le cas en fait, et Lily sentit ses poils se dresser en voyant la forme immense qui se dirigeait vers la foule, faisant naitre quelques étincelles électriques sur son corps sous la peur qui se prit d'elle. Il fallait qu'elle fuit, mais c'était un peu compliqué de se sortir d'une foule aussi en folie, aussi paniquée. Elle essaya en tout cas, suivant le mouvement, mais quelqu'un la percuta avec violence, la propulsant au sol. La réaction de son corps fut immédiate en tout cas, et une légère explosion électrique se produisit dans un périmètre d'un mètre autour d'elle, touchant plusieurs personnes probablement dont celle qui l'avait heurtée. Réaction un peu défensive et automatique sur le coup, il faut dire qu'elle avait du mal à se contrôler sur le moment avec ce cœur qui ne cessait de battre la chamane dans sa poitrine. Elle jeta un rapide coup d’œil inquiet aux gens qui s'étaient retrouvés à terre par sa faute, et c'est une expression de surprise qui se dessina sur ses traits fins en reconnaissant cette brune qu'elle avait déjà croisée il n'y avait pas si longtemps. « Alex ? Je... Enfin, je suis désolée. » Elle s'en voulait, clairement, elle n'aimait pas faire du mal aux autres gratuitement comme elle venait de le faire, même si elle n'était pas totalement responsable non plus. Elle était toujours coincée au sol en tout cas, peinant un peu à se relever pour le moment, toujours un peu sous le choc de la situation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Mer 29 Nov - 11:28



Une nouvelle fois elle était sortie de l'institut Alex. Et si nombre de x-men et d'eleves de l'institut étaient la eux aussi, elle, elle était la en tant qu'Alex, pas en tant que Skàdi. Habillée en civile, elle gardait un regard sur certains des étudiants pour s'assurer qu'ils ne leur arrive rien - même si en toute honneteté elle devait bien reconnaitre qu'ils étaient bien plus débrouillards qu'elle pour la plupart - ainsi que sur les mutants et les civils. Elle essayait de ne pas se laisser aller aux emotions fortes, pour ne pas répandre le gel partout autour d'elle. C'aurait été derangeant en plein coeur d'un meeting, au milieu de tout ce monde. Plus jamais de catastrophes naturelles. Plus jamais de catastrophes tout court.

Elle était concentrée sur le discours de la mairesse en tout cas, trouvant un réconfort dans de tels mots, mais ne pouvant pas s'empecher de se mefier, de se dire que tout n'était que faux semblants. Personne n'était digne de confiance, et porutant, elle était toujours prete à laisser les autres faire leurs preuves. A l'instar de cette jeune mutante blonde qu'elle avait croisée l'autre soir et qu'elle venait d'appercevoir dans la foule. C'était vers elle d'ailleurs qu'elle se dirigeait maintenant, quand soudain l'apocalypse se déroula sur terre. Le sol trembla, des pas lourds se firent entendre, et des eclats de verre tomberent un peu partout comme une pluie dangereuse et létale. Foule en panique. Elle tendit la main pour proteger un jeune garçon non loin d'une espece de cape de glace dans la quelle se tanqua le bout de métal qui le visait, et déja elle se retrouvait poussée par le mouvement de foule, la glace se formant déja au bout de ses doigts, toute concentrée pour ne pas la laisser filer.

Un mouvement brusque, elle heurta Lily qui tomba sur le sol avec violence, lachant une décharge qui la heurta de plein fouet.   « Outch. »  Bon ben du coup ça faisait mal, elle pouvait bien l'avouer ça. Et du coup elle resta plaquée un peu contre la jolie blonde sur le sol, tremblotant de tous ses membres, une main plaquée contre le bitume qui se metait à geler, tandis que de l'autre elle appuyait sans s'en rendre compte sur la hanche de la jeune femme qui devait geler elle aussi. « Oh non. Non. Non.» Brusquement elle la lacha et recula un peu sur le sol, le cul toujours par terre, presque en état de choc. Elle ne voulait plus toucher personne. Non. Elle ne voulait pas faire de mal. « Lily, je.. je suis désolée. Tout va bien ?» Elle jouait avec un pan de sa chemise rouge, stressée qu'elle était de tout ce qui se passait. « On devrait, on devrait se mettre à l'abri.» Et déja elle essayait de se relever, tendant la main à la blonde aprés de longues secondes d'hesitation, un peu tremblante. Elle devait se concentrer sur les gens qui assistaient au meeeting, et qui risquaient d'être blessés. Elle se concentrerait sur ses soucis plus tard.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
INDEPENDANTS
don't put the blame on us



ÂGE : J'ai 26 ans et des miettes, tu veux voir ma carte d'identié?
OCCUPATION : Manger. Si, ça compte. T'as un soucis? Tu veux te faire vider le coffre-fort?

MESSAGES : 23
AVATAR : KJ Apa
INSCRIPTION : 05/12/2017

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Lun 11 Déc - 1:25


"Mutants' rights are human rights.
Ft. New-yorkers


« J'espère qu'un jour, nous n'aurons plus à manifester pour faire valoir les droits de nos frères et sœurs, et je sais que l'on y arrivera. J'ai confiance en chacun d'entre vous, ici présents, nous avons tous le pouvoir de changer les choses. D'agir pour un monde meilleur. Merci. »

Pourquoi je suis là? Honnêtement j'en sais trop rien. Ce n'est pas politique. Peu importe mes croyances et convictions, ce n'est pas mon genre de les affirmer ainsi en public. Je préfère la discrétion du fond de mon crâne, ou des égouts, au choix. Ca sent meilleur dans mon crâne je suppose? Enfin quoi qu'il en soit, je suis là, j'écoute à distance. Il y a pas mal de monde dans Central Park et c'est une bonne chose car cette cause, qui ne devrait pas avoir besoin d'en être une, en a bien besoin. Je suis le premier à savoir à quel point la vie d'un mutant est dure, alors ce genre de soutient fait plaisir à voir.

Les bras croisés sur mon pardessus camel, mon regard scrute la mairesse et ses associés. Il observe la foule, attentif mais pas spécialement sur mes gardes. Un mouvement de foule est vite arrivé mais il n'y a pas de raison pour que ça bouge. Enfin sauf si un Rhinocéros venait à charger.

Oh diantre.

Le mouvement de foule est immédiat, autant que la fuite et la voiture qui vole et explose, ou s'explose. En fait j'en sais rien, je suis trop occupé à observer ce taré foncer dans le tas. Mon regard accroche alors une tignasse rousse familière (Ember) qui est sur la trajectoire de débris. Je la vois agir sur eux comme je l'ai déjà vu faire auparavant mais je la vois aussi s'accrocher à une silhouette masculine à côté d'elle. Le caoutchouc brûlé est encore un danger et j'agis par réflexe.
En un simple clignement, Ember et son soutiens (Paradox) sont remplacés par un banc à proximité. Juste quelques mètres de décalage mais c'est suffisant pour leur épargner de sales brûlures et je réalise que je suis en apnée depuis quelques secondes lorsque j'inspire à nouveau.

Je traverse la distance à contre-courant pour les rejoindre, mes yeux bruns se fixent sur la rousse et lorsque je suis à portée de voix, je l'interpelle. - Ember? Ça va? - Je l'ai vu qu'une fois, ça m'empêchera pas de m'assurer qu'elle va bien. Qui va me juger? L'autre abruti à la corne?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t121-nathaniel-s-reeves-child-of
avatar
PNJ


MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 01/09/2016

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Lun 11 Déc - 23:45



EVENT #1


La surprise s’était lue sur le visage du Rhino lorsqu’il avait enfin réalisé ce qui venait de se passer. Son assurance et son arrogance avaient immédiatement disparues lorsqu’il s’était écrasé au sol avec violence et fracas. La douleur le terrassait et il se redressait difficilement, les poings serrés au sol, appuyé sur ses genoux à tenter de se relever. Heureusement pour lui, et malheureusement pour les autres, ses capacités surhumaines lui permettaient de ne pas être complètement handicapé par l’horrible blessure que Blink lui avait infligée. Son regard envahi par la rage et la détermination s’était planté sur la mutante qu’il distinguait beaucoup plus facilement maintenant que la foule se dispersait encore plus, beaucoup plus rapidement. La peur engendrée par les soudains éclairs qui venaient de jaillir autour de Lily avait fait s’éparpiller la foule à toute vitesse, certains s’étaient écroulés après avoir été touchés par la déflagration électrique, dont l’un d’entre eux qui ne bougeait plus du tout alors que les autres gémissaient et se tordaient de douleur à tenter de se redresser pour partir le plus loin possible de ce bordel sans nom.

Le grognement qui suivait lorsqu'il s'appuyait sur son pied et son membre amputé fut bruyant, lui aussi, il tourna rapidement la tête vers ses sbires qui s'étaient tous entassés au loin et à l'écart pour garder la Mairesse et Laila prisonnières et se mit à hurler, « Je veux la tête de cette mutante ! », un doigt pointé dans la direction de Blink.

Au même moment, le bruit tonitruant des sirènes de police envahissait les alentours, toute une armada de policiers venait de débarquer et des dizaines de voitures encerclèrent le rassemblement. Les sbires du Rhino ne se firent pas attendre pour commencer les hostilités et firent feux sur la police tout en se rapprochant de lui pour être plus en sécurité. Ils étaient clairement en sous-nombre, jusqu'à ce que le Rhino lève un bras en l'air, le poing serré, et qu'un éclair ne traverse l'air au-dessus du parc et que dans un coup de tonnerre violent, un autre malfaiteur augmenté fasse son apparition, Herman Schultz un criminel recherché depuis plus d'un mois dont le portrait-robot avait fait le tour des journaux télévisés et que le Daily Bugle avait surnommé le Shocker pour des raisons évidentes.

« T'es vraiment un abruti, Alex. » avait grogné Herman en envoyant une puissante impulsion électrique dans la direction de la police, les éclairs ricochant un peu partout, foudroyant d'autres civils et en tuant d'autres déjà à terre à cause de l'impulsion envoyée par Lily Gray quelques moments plus tôt.

ON S'AMBIANCE !
Tatatin ! Ça progresse mais c'est toujours la merde !
#WhereAreTheFantastics   

Donc, en résumé ! Rhino est pas content du tout, il est maintenant en vendetta personnelle contre Blink HASHTAG JUSTICE FOR HIS FOOT    

ENTRE EN SCÈNE THE SHOCKER   qui rejoint Rhino, il est juste à côté de lui et balance une grosse vague électrique droit devant lui, et qui au passage achève certains des électrocutés de Lily, c'est pas très très fun tout ça

Du coup, Mrs Alberts et Laila ne sont plus à l'écart du reste et se retrouvent un petit peu comme de potentiels boucliers humains pour Rhino et ses copains si la police se met à faire panpan elle aussi

Bonne ambiance, hein ?   Enjaillez-vous les enfants




Dernière édition par CEREBRO le Sam 13 Jan - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Jeu 14 Déc - 4:35

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

B
link gardait un œil sur l'autre tête de noeud à la corne éraflée par sa chute. Il se relevait avec  difficulté, semblait en colère... tu m'étonnes ça ne lui aurait pas plu non plus mais fallait être un peu con pour penser que personne n'allait se défendre face à un piétineur dans une manifestation pro-mutante. A vrai dire, il fallait être carrément abruti pour s'attaquer à la manifestation tout court, peu importe comment. Il était évident que des gens allaient se défendre. Évident que ça finirait plutôt mal. Elle gardait néanmoins cette réflexion pour éviter d'attiser encore plus sa colère. De toute façon, elle était bien trop occupée à faire fuir des personnes le plus possible par son portail. Certains se bousculaient, se risquaient à perdre un bras en le passant trop vite, obligeant la femme a agrandir d'autant plus l'entrée. Ce n'était que lorsque ses ordres fusaient pour qu'on lui coupe la tête qu'elle fermait son portail et se tournait vers lui, un très court instant. « Et c'est même pas foutu de venir me chercher lui-même, c'est d'une tristesse. » Balançait-elle, clairement pour le focaliser sur elle. Plus il allait mettre de la volonté à la tuer ou lui faire du mal, plus il oublierait ses envies louches de destruction massive. Elle ne voyait que cela comme raison pour qu'il veuille s'en prendre à toute une foule et non à des célébrités plus concernées comme la mairesse. Néanmoins, Clarice n'était pas assez folle pour rester dans le chemin quand les sbires commençaient à s'activer pour pointer des armes sur elle.

Le premier réflexe pour elle était de former un portail, juste devant elle, pour se protéger des premières balles. Pas assez rapide, l'une d'elle avait atteint son mollet, l'obligeant à poser un genou à terre. Se concentrant au maximum, la colère montait, bien assez pour lui faire changer d'avis sur la direction de son portail. Ce dernier menait à une ruelle vide de New York. Elle en changeait la destination et le pointait derrière les sbires. Les balles qui atteignaient alors son portail-bouclier étaient directement projetées dans leur direction, sans aucun regret. Ils se détruisaient par eux-mêmes et ne s'en rendaient compte que trop tard, quand plusieurs d'entre eux étaient morts. « Est-ce que c'est trop demandé d'avoir de l'aide, bordel? » Elle lançait ça dans le vent à qui voudrait bien l'entendre. C'était bien de s'aider les uns les autres mais c'était peut-être plus judicieux de se débarrasser des abrutis d'abord et de s'occuper des blessés ensuite. C'était pourtant pas compliqué pour Clarice. Ce n'était que lorsque la police se pointait que les serviteurs de Monsieur ne s'en prenait plus à elle, concentrés à dégommer du poulet. Est-ce qu'elle avait vraiment envie de rester et d'affronter le Shocker en plus? Pas sûr. Et cette balle lui faisait un mal de chien putain!

@ Starseed


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Ven 15 Déc - 13:53

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

C
a tourne. Elle est complètement déstabilisée par le déplacement, un instant menacée par ce qui allait leur tomber dessus, le suivant presque en sécurité là où se trouvait un banc. Il lui faut plusieurs secondes avant de reprendre ses esprits, de retrouver les repères spatiaux. Paradox est entier, il va bien, il n’a pas été touché par son erreur. Une vulgaire erreur de débutante. Elle fulmine intérieurement. « Ember? Ça va? » Cette voix lui est familière, dans le bouhaha de la foule. Elle le cherche des yeux, ce mutant à la capacité étonnante qu’elle avait croisé dans des circonstances tout aussi étonnantes. Elle s’approche, supprime le reste de distance entre Nathaniel et elle, le voleur reste ce qu’elle considère comme un innocent, dans des circonstances pareilles. Il avait certes une mutation extrêmement pratique mais il n’avait pas pour mission de protéger les autres. Ironique qu’elle ait oublié de lui signaler qu’elle ne pouvait pas se brûler, cette sensation lui étant complètement étrangère. « Switch ? » L’agitation la force à esquiver les gens affolés qui tentent de fuir, passent bien trop près à son goût. « J’aurais juré que tu te tiendrais loin de la politique. » L’ordre, les lois, le militantisme, des choses qu’elle considérait - par pur préjugé - loin des préoccupations de celui qui aurait pu en profiter pour subtiliser les trésors de ceux qui se trouvaient en ces lieux ce jour là. « Ember ! Paradox ! J'vais avoir besoin de vous ! » Axel. c’est l’urgence qui la prend aux tripes, si bien que l’air faussement décontracté s’efface des traits de la mutante. Elle savait que cette journée serait merdique mais elle comptait bien éviter d’être en deuil à son retour au manoir, quitte à aller désintégrer deux-trois enfoirés. Faut être profondément débile pour agir à ce point à l’encontre même de la différence quand on l’était aussi, non ? Le Rhino n’avait toutefois pas l’air des plus brillant. Elle profite de porter les gants de sa tenue pour attraper le brun par le bras et l’entraîner avec elle, sans lui laisser une once de choix. « Reste avec moi. J’me sentirais coupable si tu perdais ta jolie tête parce que je t’aurais laissé tourner le dos. »

Axel et sa jambe, une image un brin glaçante pour Meghan qui accélère lorsqu’elle le trouve enfin, trop seul. « Je crois qu’en matière de démolition, on est battus à plate couture. » Très drôle. Son regard tombe sur un autre banc retourné, qu’elle déplace sans effort, son champ visuel comme guide pour la trajectoire. Elle ne laisse pas plus de choix à Axel qu’elle n’en a laissé à Switch, comme si ça n’était pas le chaos autour, comme si leur objectif premier n’était pas d’empêcher un massacre dans le charmant décor de central park. Le verre s’est fiché dans la chair et le retirer de façon conventionnelle risquerait de causer plus de dégâts qu’en n’y touchant pas. Elle enlève le gant de sa main gauche, qu’elle accroche à sa ceinture. « Switch, je sais que tu ne me dois rien mais si tu pouvais surveiller que rien ne nous percute pendant les cinq prochaines minutes, j’te serais vraiment reconnaissante. Commence à penser à la manière dont je pourrais te rendre le coup de mains. » Sa paume est déjà au dessus de cette jambe blessée après qu’elle ait poussé Hyperion à s’asseoir. « Ca va faire mal. Evite de te venger sur notre nouvel ami. » Un sourire qui se veut rassurant se dessine sur les lèvres d’Ember qui n’attend pas une seconde de plus pour agir, sans le prévenir afin qu’il n’anticipe pas la douleur. Désintégrer la matière et cautériser, c’était probablement le seul côté positif de sa mutation qui lui permettait de supprimer un corps étranger sans avoir à écarter ou torturer les plaies. Elle occulte ce qu’il se passe autour, concentre toute son attention sur le fait de ne pas lui abîmer la jambe, localiser précisément son effet s’avérant plus complexe que la démolition d’envergure.       

©️ Starseed


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
X-MEN
the world needs us



ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : X-Man, Red Team

MESSAGES : 222
AVATAR : Logan Lerman
INSCRIPTION : 12/08/2017

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Dim 17 Déc - 2:51

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

L
a confusion et l’incompréhension s’emparent rapidement de lui lorsqu’il perd de vue Meghan et Andrew. Ils étaient juste là, en face de lui, et tout à coup, il n’y avait plus rien d’autre qu’un banc qui n’avait rien à faire là et le reste de la foule qui continuait de se désassembler autour d’eux, de tout ce carnage et de tout ce vacarme tonitruant. Incapable de les retrouver du regard, au départ, et la douleur le forçant à baisser les yeux pour regarder sa propre blessure et s’assurer inconsciemment que ce ne fut pas trop grave, Axel boîte un peu plus vers l’avant, chaque pas lui faisant ressentir une atroce douleur brûlante, la plus désagréable chose qu’il ait ressenti à ce jour. C’est une sensation qu’il serait incapable de décrire autrement que comme un horrible picotement interminable. La sensation de sa jambe qui brûle, le verre qui remue dans la plaie chaque fois qu’il avance, se forçant à plier sa jambe le moins possible, pour limiter la douleur et se forcer à garder son sang-froid et sa composition. Pour se donner un air plus solide qu’il ne l’est vraiment. Un léger sursaut le traverse immédiatement lorsqu’Ember l’approche et l’attrape par le bras, le forçant à la suivre sans qu’il ne puisse objecter quoi que ce soit. Les dents serrées, Axel se fait aller plus vite, la douleur horrible l’envahissant encore plus maintenant qu’il garde le même rythme qu’elle et laisse ensuite échapper un soupir à la fois douloureux et soulagé lorsqu’elle lui parle. « Reste avec moi. J’me sentirais coupable si tu perdais ta jolie tête parce que je t’aurais laissé tourner le dos. 
Tu crois vraiment que c’est ça qui va m’faucher ? Et puis quoi encore ? il ricane, ça lui fait oublier la douleur l’espace de quelques instants, il n’a même pas remarqué la couleur dorée ni la lumière qui avait envahi son sang maintenant qu’il coulait le long de sa jambe et teintait le bleu de son jean. Une tâche orangée, presque comme des flammes liquides qui envahissent le tissu de son vêtement. Un sang qui brille encore plus là où on peut le voir sans qu’il ne soit couvert par le tissu. On a pas encore eu l’occasion de leur montrer, non ? » il marmonne, les dents de nouveau serrées lorsqu’elle lui impose de s’asseoir sans lui laisser d’autre choix.

Axel plisse les yeux en l’écoutant, son regard bleu se pose un instant sur le mutant qu’il ne connaît pas, celui qu’elle appelle Switch puis il tourne la tête, regarde le Rhino, ses acolytes et leurs otages, il ne remarque le sourire de sa coéquipière qu’après coup. Au même moment où il sent le verre disparaître de sa chair, l’air froid griffant sa peau ouverte et déchirée par l’impact, son sang brillant coule un peu plus tandis que sa chair se referme douloureusement et difficilement. Axel laisse échapper un autre gémissement de douleur, si bien que ses yeux eux-mêmes se mettent à briller de la même lumière que celle qui parcourait son sang. Il serre les poings et tourne de nouveau la tête pour regarder ailleurs, apercevant le Shocker et son arrivée bruyante, il tend une main et laisse échapper de chacun de ses cinq doigts des rayons lumineux qui poussent trois civils à l’écart, leur faisant échapper de justesse à l’onde de choc électrique que le criminel envoie, malgré la douleur Axel semble toujours en mesure de contrôler les effets des photons qu’il projète, les civils ne sont ni blessés, ni carbonisés. Juste un peu choqués. Il plisse les yeux en apercevant un cercle de lumière violacé s’ouvrir et renvoyer les balles que tirent les acolytes des deux augmentés et cherche l’origine de celui-ci, mais la douleur le force à tourner de nouveau la tête et regarder ce que Meghan est en train de faire. « J’crois que Colossus avait raison, faudrait vraiment que je porte une de ces foutus combinaisons. » il soupire, sentant la douleur toujours présente, mais malgré tout moindre maintenant que le verre n’est plus fiché dans sa chair. Il redresse la tête et repose ses yeux sur le groupe de criminel, et réalise enfin qui sont leurs otages. « Merde... Merde ! Ils ont chopé Alberts et Catwoman »
©️ Starseed


Spoiler:
 

_________________


Then came the night of the first falling star

HYPERION








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t21-hyperion-little-boys-don-t-c
avatar
INDEPENDANTS
don't put the blame on us



ÂGE : J'ai 26 ans et des miettes, tu veux voir ma carte d'identié?
OCCUPATION : Manger. Si, ça compte. T'as un soucis? Tu veux te faire vider le coffre-fort?

MESSAGES : 23
AVATAR : KJ Apa
INSCRIPTION : 05/12/2017

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Dim 17 Déc - 18:41


"Mutants' rights are human rights.
Ft. New-yorkers


« J’aurais juré que tu te tiendrais loin de la politique. » - Je suis plein de surprises. - Répond-je avec un grand sourire totalement hors de propos vu la situation. Encore que, qui a dit qu'on ne peut pas sourire pendant une attaque terroriste? Personne. Précisément. Je vois un brun aux yeux bleus, un bout de verre fiché dans la cuisse, se ramener vers nous, ou plutôt vers elle, et Ember se met immédiatement au boulot pour l'aider pendant que je reste-là, à jouer les vigiles sans aller nulle part.

Je les suis jusqu'au banc où elle fait asseoir le jeune mutant au sang doré, sans rien dire, jusqu'à ce qu'elle lève la tête et que je croise son regard. - « Switch, je sais que tu ne me dois rien mais si tu pouvais surveiller que rien ne nous percute pendant les cinq prochaines minutes, j’te serais vraiment reconnaissante. Commence à penser à la manière dont je pourrais te rendre le coup de mains. » - Mes yeux roulent vers le ciel et je décroise les bras en scrutant notre environnement immédiat. - Vas-y, je bouge pas. -

La foule se disperse petit à petit, et tant mieux vu qu'un nouveau protagoniste fait son entrée. Shocker. Jamais vu, déjà entendu parler. Et l'explosion électrique me conforte dans l'idée que c'était très bien comme ça, mais on ne contrôle pas toujours tout. Je garde un œil sur Ember et son petit copain à la blessure qui se referme de seconde en seconde. Je vois ce qu'il fait, vois la lueur de ses doigts lorsqu'il évite à quelques civils une électrocution sommaire, je vois la lueur de son sang, de ses yeux... Fascinant. Pas le moment.

Je vois aussi le portail violet s'ouvrir au beau milieu de la fusillade, renvoyant les balles tirées vers les malfrats... Et leurs otages, avant que le brun n'ouvre la bouche à nouveau. - « Merde... Merde ! Ils ont chopé ALBERTS et CATWOMAN. » - Je vois les deux imbéciles en noirs qui tentent d'approcher la mutante à l'origine du portail (Blink). Je vois Shocker et le Rhino qui convergent également...

Conscience, m'entends-tu?
Non? Tant pis.

Je fais un pas en avant pour recalibrer mon champ visuel et agis. En un clignement de paupière, les positions changent et la situation s'inverse. En une simple fraction de seconde, les deux hommes qui menaçaient l'asiatique (Blink) ont pris la place des otages derrières les lignes "ennemies" et les balles retournées à l'envoyeurs ne font aucune victimes innocentes, pas la même histoire pour les malfrats cela dit. Alberts et Catwoman sont face à Blink, hors de danger au moins temporairement. - Mets-les à l'abri! - Que je lui cris à distance. Est-ce que je me sens concerné? Pas vraiment, et pourtant me voilà.

Je fais un pas en arrière pour revenir à Ember et son blessé, moins indifférent qu'auparavant, peut-être plus soucieux. J'ai rien pu faire pour Shocker et Rhino, m'ont-ils vu?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t121-nathaniel-s-reeves-child-of
avatar
X-MANSION
mutatis mutandis



ÂGE : twenty one
OCCUPATION : resident of the X-Mansion and intern at the New York city hall for Mrs. Alberts

MESSAGES : 62
AVATAR : hailee steinfeld
INSCRIPTION : 27/10/2017

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Dim 17 Déc - 21:10


≈ ≈ ≈
{mutants' rights are human rights}
crédit/ tumblr ✰ w/event
Elle n’avait pas eu d'autre choix que d’assister au discours de la mairesse, Laila. Elle avait passé les deux dernières semaines à organiser l’événement pour s’assurer que tout se passerait bien et que le discours de Beatrice soit au point pour éviter les moindres débordements de la foule qui se détiendrait devant elle. Il fallait que chaque mot, chaque virgule, chaque expression soient exprimés de la bonne façon pour ne pas froisser les mutants et montrer le soutien de l’une des figures politiques les plus importantes du pays. Il ne fallait leur démontrer que du respect et de l’espoir au final, et le faire avec une certitude qui ne serait pas pris pour de l’arrogance ou de l’ignorance de la part d’une femme qui - aussi brillante soit-elle - n’était pas mutante. Il fallait instaurer un sentiment de sécurité et de paix dans un contexte politique qui commençait clairement à chauffer. Facile. Beatrice avait beau être l’une de ces personnes avec qui il était facile de travailler, Laila s’était bien vite retrouvée débordée. Elle voulait que tout soit parfait, que rien ne lui échappe et que le discours de sa tutrice soit reçu positivement auprès des siens. Alors elle n’avait pas arrêté et s’était mise une pression assez déroutante, Laila. Elle avait tout surveillé, elle avait pris les devants et n’avait pas hésité à rester travailler des heures en plus pour se rapprocher de cette perfection qu’elle était venue chercher, peu importe l’épuisement. Et autant dire qu’au sein de l’institut Xavier, elle était bien vite devenue insistante auprès de ses camarades en s’assurant de la promotion de l’événement avec une volonté presque envahissante pour être sûre de se retrouver face à un public familier.

Une Laila stressée s’était ainsi retrouvée à l’arrière de la scène pour assister au discours de cette manifestation newyorkaise attendue qui s’inscrivait dans un contexte de protestation politique contestable. Et aussitôt le dernier mot du discours de la mairesse prononcé, discours que la brune avait eu le temps d’apprendre par cœur à force de le relire encore et encore, un soupir de soulagement s’était échappé de ses lèvres.

« C’était parfait. »

Une affirmation clairement inutile pour Beatrice mais que Laila avait pourtant eu besoin de délivrer pour se rassurer. Elle n’eut cependant pas le temps de s’attarder sur les félicitations et les sourires béats et admiratifs. Les murmures de la foule s’étaient transformés en vacarme assourdissant. Les cris, la détresse, des bruits de pas, l’intervention de la police. Tout s’était venu s’abattre bien trop rapidement sans que Laila ne puisse comprendre ce qui était en train de se dérouler à l’extérieur. La police venait de débarquer de nulle part pour les escorter rapidement vers la voiture blindée qui se trouvait non loin de là. Il était pourtant bien trop simple de penser que ce serait facile d’abandonner la foule aux mains de ce fou de Rhinocéros géant qui était en train de mettre en miette tous les efforts de rassemblement délivrés à l’instant par la mairesse. En l’espace de quelques secondes, elles étaient devenues la cible des sbires du mutant. Et ce n’était pas en ramenant une bande de chats enragés que Laila pouvait faire quoi que soit d’utile pour les libérer de leur emprise. Elle n’avait pas les épaules pour se battre, Laila. Elle n’avait aucune idée de comment se servir de ses poings, de comment se faufiler pour aller chercher du renfort. Sa mutation n’était clairement pas apte à lui fournir une quelconque aide et elle se sentait faible, inutile, et clairement pas digne d’être qualifiée de mutante en cet instant. Au loin, elle reconnut les visages familiers de quelques-uns des étudiants de l’institut qui tentait de limiter la casse. Elle voulait leur montrer la prise d’otage qui était en train de se dérouler, elle voulait trouver quoi faire pour s’en sortir, mais seule la panique était en train de la prendre en otage à son tour. Elle ne servait clairement à rien, elle était désemparée la pauvre. Tout se déroulait beaucoup trop vite pour elle et elle n’eut à peine le temps de comprendre lorsque la jeune femme capable de créer des portails (Blink) renvoya les balles qui lui étaient destinées vers leurs destinataires. L’action de la jeune femme eut le mérite de les libérer quelque peu, mais il n’y avait pas à dire, Beatrice et Laila restaient les boucliers-humains des sbires des deux merdeux qui avaient décidés de créer tout ce bazar pendant que le Rhino voulait la peau de la mutante aux portails. Elle commençait à perdre patience face au manque de possibilités à sa disposition, Laila. Elle détestait ce sentiment d’inutilité qui la submergeait. Alors elle ferma les yeux pour se concentrer et tenter de se couper du monde histoire d’essayer de trouver quelque chose à faire, essayer de trouver le premier chat qui passait par là pour avertir les premiers x-men à disposition. Mais rien. Seule la voix familière d’Axel, accompagnée quelques secondes plus tard par celle d’un rouquin, vint la sortir de sa torpeur. Le rouquin - Nathaniel n’avait pas hésité à les déplacer au frais des sbires du Rhino. Elle n’avait pas eu le temps de comprendre, Laila. Elle était beaucoup trop nouvelle en tant que mutante pour s’habituer à l’étendue illimitée des particularités des mutants qui lui faisaient face. Elle semblait si…faible et dénuée de toute capacité dans une telle situation. Il ne lui restait plus qu’à espérer que la jeune femme aux portails suive les directives du rouquin. Ici, elle n’était capable de rien.

Spoiler:
 

_________________
chairman meow
je te jure je ne boirai plus que du lait, je n'aime plus la vodka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Sam 30 Déc - 18:42

Mutants'rights are human rights
EVENT N°1

Q
uand les plus crétins comprenaient enfin qu'ils étaient en train de se détruire eux-mêmes, les balles cessaient, ils arrêtaient de tirer en vain dans le portail. Un moment d'accalmie pour l'asiatique, peu consciente que les zigotos avaient décidé de s'approcher pour contourner le portail. Le maintenant tout de même en place pour se protéger - au cas où - sa concentration était dérangée par la vague électrique de Shoker, lui faisait relâcher son portail. Pas vraiment le temps de s'en soucier qu'un rouquin lui hurlait dessus pour qu'elle puisse entendre. Les mettre à l'abri. Qui? Blink ne réalisait que maintenant. Face à elle, la mairesse et son assistante. Mais comment il avait fait ça lui? Peu importe, pas le temps de s'en soucier, juste de pester un instant qu'il aurait carrément pu le faire plus tôt. Les éloigner, les mettre hors d'atteinte, c'était là son seul objectif à présent. Ne réfléchissant pas, elle ouvrait un portail. « Sautez! » C'était un ordre, clairement. Mairesse ou pas mairesse, Clarice n'en avait que faire, l'important était d'être rapide.

Quand ce fut fait, elle sautait à son tour dans son propre portail, ce dernier se refermant derrière elle. Ce qu'elle n'avait, en revanche, pas prévu, c'était que ce dernier ne les avait pas mené où elle avait voulu. De base, il aurait dû les emmener loin d'ici, dans les rues New Yorkaises et plus précisément proche d'un commissariat pour que la mairesse et son assistante puisse s'y rendre afin que leur protection soit assurée par un service plus compétent. Non, à la place de ça, elles ne se trouvaient que quelques mètres plus loin, proche du rouquin (NATHANIEL) et toute sa clique, attirant irrémédiablement les regards des flics qui venaient d'arriver ainsi que des ennemis du jour. Clarice ne savait pas vraiment pourquoi elles se retrouvaient là. Probablement que son cerveau avait assimilé la fuite au jeune homme mais ça n'avait pas de sens, pas pour elle. « Fait chier. » Pestait-elle de nouveau quand elle constatait qu'elle était incapable d'ouvrir un nouveau portail, conséquence de l'impulsion électrique de Shoker. Tout venait de là. La mauvaise destination, l'incapacité a engendrer un nouveau portail. Visiblement, l'électricité était la faiblesse de son don... ils étaient pas dans la merde.

@ Starseed


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ


MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 01/09/2016

MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   Mer 10 Jan - 15:53



EVENT #1

Dans d’autres circonstances, ils auraient été là bien avant même que le Rhinocéros ait le temps d’atteindre Central Park. Mais ils avaient été retenus loin de New York, très loin même. Heureusement, ce n’était plus le cas et ils pouvaient enfin intervenir et participer à l’effort de sauvetage, apporter leurs soutiens aux mutants qui s’étaient manifestés pour accomplir leur devoir de citoyens, et lutter contre ces criminels et leurs sbires. Reed Richards et Ben Grimm étaient toujours occupés en Antarctique, à s'occuper des blessés, mais Susan Storm et Johnny Storm ne perdirent pas de temps et furent rapidement de retour au Baxter Building grâce à l'un des gadgets mis au point par Mr. Fantastic, dès qu'ils furent alertés de la situation à Central Park. Ils ne perdirent pas plus de temps et rejoignirent les mutants et les civils encore en danger. D'un geste de la main, Sue fit apparaître un large champ de force autour du groupe dans lequel la mairesse et son assistante venaient d'être téléportées, Johnny quant à lui, se posa aux côtés de Blink ; sans se retenir, d'ailleurs, de lui adresser un petit clin d'oeil.

L'arrivée de deux des 4 Fantastiques n'était pas un bon signe pour les deux super-criminels, et même si l'inquiétude commençait à se lire sur le visage du Rhinocéros, que la douleur regagnait enfin, son pied amputé réaffirmant sa présence dans l'esprit de Sytsevich. Le Shocker, lui, n'était ni handicapé par quoi que ce soit, ni blessé et ne perdit pas de temps à immédiatement reporter son attention sur la torche humaine et Blink, ses deux poings rapidement brandit en face de lui, il projeta une autre décharge d'électricité dans leur direction... Mais c'était sans compter sur l'intervention soudaine de la Femme Invisible qui, grâce à un autre champ de force, redirigea l'électricité sur les bracelets du Shocker, qui surchauffèrent et explosèrent, le faisant s'écrouler par terre et se tordre de douleur, les mains brûlées.

Johnny laissa échapper un petit souffle de surprise, s'enflamma et s'envola dans la direction du Rhinocéros, et lui écrasa son poing ardent en plein visage. Il n'était pas suffisamment fort pour assommer le Rhino, et ne se reposait de toute façon pas sur sa force, mais sur le reste. La chaleur incroyable de son poing suffisante pour carboniser une partie du visage du Rhinocéros qui avait agrippé Johnny par la jambe droite pour essayer de le forcer à tomber par terre afin de lui écraser son propre poing en pleine tête. Les flammes de Johnny s'étaient dissipées à cause de la surprenante résistance du Rhinocéros et le criminel fut à deux doigts de défigurer Johnny quand, tout à coup, Ben Grimm, tomba du ciel et s'écrasa sur lui. La Chose écrasa le criminel de tout son poids et se dépêcha de lui bloquer les bras dans le dos pour les lui attacher avec de lourds bracelets qui eurent l'effet immédiat de neutraliser les pouvoirs du Rhinocéros.

Le Rhinocéros était neutralisé, le Shocker se tordait de douleur au sol et leurs hommes encore capables de bouger tentèrent de s'enfuir avant d'être, à leur tour, rapidement appréhendés par la police qui se remettait des dégâts causés par le Shocker plus tôt. Une fois tout le monde mis hors de danger, Sue fit enfin disparaître le champ de force autour de la mairesse et des mutants et l'on pouvait enfin laisser les urgences arriver pour s'occuper des blessés et des quelques morts qui gisaient, çà et là, au sol. Ni le Rhinocéros, ni le Shocker n'étaient des mutants, mais l'opinion publique s'en souciera-t-elle lorsqu'il sera temps de revenir sur ces évènements ?

ON S'AMBIANCE !

   
Ayé c'est fini, vous pouvez rentrer chez vous
On s'est bien ambiancés, hein ?  

Promis le prochain on va encore plus souffrir.
Y AURA DES MORTS, DU SANG, DE LA HAINE, DE LA DESTRUCTION, DU CHAOOOOOOOOOOOS        
 

Allez, filez, bande de moches


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"   

Revenir en haut Aller en bas

☓ EVENT 1 — "MUTANTS' RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GIFTED :: it's a wild world :: new york :: manhattan :: central park-