Partagez | .
 

 Animal I have become - DAVID

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Animal I have become - DAVID   Lun 30 Oct - 23:10


David Banner
Ft. Scott Eastwood

identité
Nom et Prénom(s): David Bruce Banner... Un nom officiellement mort et abandonné aujourd'hui, ne laissant que le prénom de David encore survivre... Alias: Semblerait-il que son alter-égo ait été baptisé Hulk! Âge: S'il fut une époque où David aurait pu râler d'avoir déjà 32 ans, aujourd'hui, c'est bel et bien le cadet de ses soucis. Lieu de naissance & nationalité: Américain de pur souche, ayant vu le jour au Kansas. Métier: Anciennement chercheur scientifique, spécialisé en génétique et dans le traitement des rayons gamma, il demeure aujourd'hui un vagabond, enchaînant des petits boulots passe-partout au gré de ses voyages. Statut Civil: Veuf. Orientation Sexuelle: Hétérosexuel Affiliation: Indépendants.

Groupe: Homo Mutari.

a time for heroes
Je ne sais pas si on peut appeler ça un pouvoir... Et si tel était le cas, je ne sais même pas comment on pourrait appeler ça. Toutefois, si je dois vous le décrire, je vous dirais que tout semble baser sur la colère, l'énervement et la rage. Dés que je perds le contrôle, dés que je perds mon calme, ce qu'on appelle sang-froid, je me métamorphose en un colosse à la peau verdâtre et dépassant les trois mètres de haut. Ma musculature se développe de façon exponentielle, permettant à cette entité de jouir d'une force plus que colossale. Une force capable de soulever voitures, camions et véhicules blindés comme s'ils ne s'agissaient que de vulgaires caisses en carton. Détruire des pans de murs entiers. Déchirer de l'acier et de la tôle comme si c'était de l'aluminium. Une force surhumaine ne pouvant être que terrorisante quand on sait que son utilisateur n'équivaut qu'à un instinct primaire, bestial, ne semblant pas dissocier le bien du mal. Un alter-égo qui peut courir à une vitesse proportionnelle à la musculature de ses jambes, et effectuer des bonds vertigineux de par ladite force d'appuis et d'élan possédée dans ses jambes. De plus, sa peau semble imperméable aux projectiles par-balles, comme si les armes à feu ne tiraient que des balles en plastique ricochant sur sa chair verdâtre. Mais je sens également que sa force, sa puissance, son endurance et sa résistance sont liées à son degré de rage. Plus il est enragé, plus il devient fort. L'unique point positif que je pourrai trouver à cette obscure mutation, c'est sa faculté à se régénérer plus rapidement que la normale en cas de blessure de tout type. Ainsi je profite d'une sorte de guérison accélérée, mais se liant à un effet pervers malheureusement, et me forçant à faire face à la réalité de cet instinct du monstre, de la bête sommeillant en moi. Et pour cause, l'instinct de survie de la créature est telle que même en essayant de m'apporter moi-même la mort, il reprend alors automatiquement le contrôle pour garantir notre survie à tous les deux... Une protection que je ne demande, ni ne veux en réalité. Mais je n'ai pas le choix. Même si cela me terrifie, il prend aussi ses décisions... Pour le meilleur, comme pour le pire...

the interview
Quelle est la pire chose que vous ayez faite dans votre vie ?
Cette satanée expérience. J'aimerais revenir en arrière. J'aimerais ne pas avoir eu cette lubie de tester l'effet des rayons gamma sans aucune sécurité préalable. Ma curiosité scientifique a été trop loin. Ma frustration de ne pas avoir pu sauver Laura, de ne pas avoir accompli de miracles là où d'autres humains, pas des mutants, des humains, y arrivent. Tous ces témoignages de personnes capables de réaliser l'impossible alors que vous même n'avez pas été de taille et, ce, malgré toute votre volonté. J'aimerais que toutes ces influences ne m'aient jamais poussé à entrer dans ce laboratoire pour commettre l'irréparable et me condamner à jamais en un monstre incontrôlable... En une malédiction inhumaine... En cette terreur qui ne cesse de me hanter nuit et jour depuis lors...
Quelles sont les choses qui vous font le plus peur ?
Une seule et unique chose me terrifie désormais : le visage du monstre présent en moi. Je redoute sa présence. J'ai peur de sa rage. Je suis terrifié de le laisser prendre le dessus et se manifester à nouveau. Il détruit. Il brise. Il saccage tout sur son passage. C'est une force monstrueuse de la nature qui n'a de maître que sa propre volonté enragée. Le savoir battre dans mon sang, battre dans mes veines est un cauchemar qui n'a de cesse de m'effrayer et de me hanter en chaque instant. Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour le laisser dans sa cage mais, quoi que je fasse, je sais qu'il finira par retrouver sa liberté à un moment donné... À un moment de faiblesse, lorsque je perdrai mon calme... Et en sentant toute cette colère et cette haine qu'il peut avoir... Non. Je préfère encore mourir que de l'imaginer se manifester à nouveau... Je n'aurais jamais cru ça possible un jour mais, ce qui me terrorise le plus aujourd'hui n'est autre que moi...!
Avez-vous des regrets ?
Quel être humain n'a pas sa part de regrets dans toute une vie ? Je ne déroge pas à la règle et, comme tout un chacun, je possède mon petit lot de regrets depuis l'enfance, ou l'adolescence. Mais pour moi, mes deux plus grands regrets sont, premièrement, la dispute que j'ai eu avec Laura en voiture, et s'avérant être la source de notre accident. Une dispute sur une découverte. Une dispute sur une révélation. La femme que j'aimais, la femme que j'avais épousé était en réalité une mutante. Et si je n'ai rien contre les mutants, c'est surtout de me l'avoir caché qui m'a tant mis en colère. De cette colère naquit la dispute. De la dispute en découla l'accident. Une sortie de route. Notre véhicule se perdant dans plusieurs tonneaux. Je fus projeté hors de l'habitacle pendant les multiples culbutes. Lorsque je rouvris les yeux, je vis Laura, je vis ma femme être prise au piège dans la carcasse menaçant de s'embraser. J'ai couru, de toutes mes forces. Je suis arrivé à hauteur du véhicule, couché sur le dos. Elle était coincée à l'intérieur. Je tentai vainement de soulever le véhicule, d'arracher la portière, mais rien n'y fait. Ce qui amena un regret plus immense encore : avoir été incapable de sauver cette femme que j'aimais, et que j'avais juré aimé pour l'éternité. La voiture s'embrasa. La voiture explosa. Ma colère, et l'accident qui en fut la conséquence, ont tué ma femme... Je ne me le pardonnerai jamais.

Le gouvernement se montre solidaire avec les mutants,
mais pensez-vous que c'est vraiment le cas ?

Pour être franc, je ne suis que d'un oeil distrait les dernières actualités. Toutefois, par expérience, je peux dire que le gouvernement agit toujours, et avant tout, dans son propre intérêt. Au risque de paraître cynique, je ne serais pas surpris que leur soutien envers les mutants soit une quête d'intérêts quelconque, et manque de sincérité et de franchise. Néanmoins, si on veut voir le verre à moitié plein, l'avantage est que cela permet d'aplanir les éventuelles tensions entre les pro et anti-mutants. Avoir une politique plus ouverte sur le cas mutants ne peut donner qu'un peu de calme et de sérénité dans une époque plus tendue qu'il n'y parait... Mais, pour savoir si le gouvernement est sincère ou joue un jeu, je crains qu'il faudra attendre le dernier moment pour être certains de leurs intentions !
Et vous, qu'est-ce que vous en pensez des mutants ?
En tant que scientifique, je pourrais vous répondre que les mutants sont avant tout un énorme mystère que l'on a envie de pouvoir élucider. Pourtant, je ne m'arrêterais pas à cette simple considération : cela réduirait la classe des mutants à de simples cobayes ou autres sujets d'expérience. Non, je n'ai rien contre les mutants. Certes, leurs pouvoirs peuvent parfois paraître inquiétant, surprenant ou redoutable. Mais un être humain n'est-il pas plus dangereux quand il peut saccager des terres, des royaumes, des pays entiers sous le feu des bombes ? Ou qu'il ne lui faut qu'une pression sur un petit bouton pour déclencher une guerre nucléaire, une guerre atomique ? Il ne faut pas perdre de vue une chose des plus importantes : je n'ai jusqu'ici rencontré aucun mutant qui a demandé à venir au monde avec ses pouvoirs. Et je n'en connais aucun agissant différemment que de simples humains : il y en a des bons, comme des mauvais, chacun avec leurs aspirations et leurs visions de la société et de la vie. Alors non, je ne suis pas pour les mutants jouant aux criminels ou cherchant à entrer en guerre à tout prix. Mais je ne suis pas non plus pour les humains agissant exactement de la même façon. Les mutants sont une réalité, non une condamnation ou un signe d'extinction pour les simples humains.
On parle beaucoup moins des augmentés (super-héros/super-vilains),
que pensez-vous d'eux ?

Les augmentés... Je répondrais simplement que j'espère pour eux, aussi bons que mauvais puissent-ils être, qu'ils ne sont pas atteint du même fléau pouvant m'habiter...
Et l'homo sapiens, dans tout ça, où se situe-t-il ?
Toujours à sa place. Toujours à essayer de comprendre ce qui lui échappe, ou à anéantir ce qui lui fait peur. L'histoire le montre et se répète : l'homo sapiens est une espèce d'explorateurs, de découvreurs mais surtout de conquérants. L'être humain a toujours été guidé par cette soif de contrôle et de mainmise sur ce que peut offrir la vie, la Terre, la planète, l'univers ou même l'évolution. Ils demeurent l'espèce dominante sur cette planète... Et je crois qu'il ne faut pas les sous-estimer, ni même les considérer comme une race inférieure. À eux-seuls, ils peuvent changer la face du monde, même sans posséder de super-pouvoirs !

IRL
Pseudo/Prénom : Bat-Soul Âge : 31 ans Genre (♂|♀|⚧...) : Mâle    Fréquence de connexion : 5j./7 Comment avez-vous trouvé le forum : Via PRD Qu'en pensez-vous : J'adooooooore            Crédits : Mes petits doigts de fée    



Dernière édition par David Banner le Mar 31 Oct - 0:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Lun 30 Oct - 23:11



HISTOIRE

The David's past
Je me souviens autrefois comme la vie était simple. Simple, mais heureuse. Oui, quand je vois où j'en suis aujourd'hui, je me suis dis que le petit garçon originaire du Kansas est très loin derrière moi. J'ai grandi aux abords d'un petit village, dans le ranch familial de mes parents. Ces derniers vivaient de leur ranch en question, et des territoires agricoles adjacents. Des gens simples. Des parents aimants. Une famille typique de l'Amérique profonde en quelque sorte. C'est dans ce climat que j'ai grandi, entouré de mon père, de ma mère, de mon oncle et de mes grands-parents maternels. Mais, et surtout, en compagnie de ma petite soeur : Jenny. De trois ans ma cadette, elle était ma petite protégée. Ma petite compagne de blagues, de farces et autres bêtises enfantines. Depuis le jour de sa naissance, je m'étais senti très lié à elle, et on nous qualifiait souvent d'inséparables tant nous étions toujours fourré à droite ou à gauche sans jamais réellement se quitter. C'était ma petite soeur. Mon petit rayon de soleil. Mon petit trésor à moi. Celui de mes parents avant tout, certes. Elle demeurait néanmoins, et aussi inexplicablement soit-il, la personne de ma famille que j'affectionnais le plus. Et, ce, bien que j'avais beaucoup d'amour pour les autres membres de notre famille !

Je fus élevé comme un garçon de ferme, tel l'un de ces cowboys que l'on voit parfois dans les films d'aujourd'hui. Je n'avais pas douze ans que l'on m'avait déjà appris à monter à cheval. Ou encore à guider et traire du bétail. Voir même à faire usage d'un lasso pour essayer difficilement de dompter le caractère têtu de certains chevaux difficiles. Je pense que, indirectement, mes parents, et surtout mon père, m'imaginèrent être un héritier propice à reprendre la gérance du ranch familial une fois le moment venu. Pourtant, et même si j'aimais beaucoup la simplicité que pouvait offrir ce type d'existence, ce n'était nullement la ferme, le ranch et toutes les tâches s'y rattachant qui parvenaient à piquer ma curiosité au vif, ou encore à hypnotiser mon intérêt, non. Sans doute contre toute attente, c'est depuis mon plus jeune âge que je trouvais fascination dans la science et les multitudes de recherches scientifiques. Je m'amusais d'ailleurs beaucoup avec ma panoplie de petit chimiste durant mes jeunes années, et ne manquais jamais une occasion de regarder des reportages télévisés traitant de différents programmes scientifiques, tout comme de tomber sur quelques revues spécialisés et de m'accorder du temps, au calme, pour les lire au pied d'un arbre ou dans un recoin de ma chambre. Ce n'était pas quelque chose de tabou. Ca n'était pas quelque chose qui m'était interdit. Et même si les projets de base de mon père aurait été de voir son fils suivre sa trace, il ne m'a jamais empêché de suivre mon propre chemin avant tout !

Néanmoins, je dois dire que mes parents n'étaient pas très chanceux. Après de multiples générations de fermiers, ma soeur et moi avions vraisemblablement tant d'attentes et de projets nous destinant à quitter la ferme familiale. Pour sa part, elle s'intéressait fortement au droit. Et nous passions parfois du temps, comme des masochistes, à rendre fou l'autre en l'inondant d'informations sur nos passions respectives. Je la noyais avec tout mon jargon scientifique, pendant qu'elle prenait un malin plaisir à me perdre dans tous les méandres que pouvaient représenter le droit. Nous étions l'un comme l'autre des passionnés, et chacun désireux de parvenir à concrétiser nos envies de droits et de sciences au fil de notre adolescence et de notre jeune âge d'adulte, arrivant pas à pas. Car, même si nous ne l'évoquions jamais à haute voix, Jenny et moi, tous deux savions que nous ne resterions jamais définitivement au sein du ranch. Et je pense que, secrètement, nos parents l'avaient également compris. Ils auraient, une fois de plus, pu tenter de nous empêcher. De nous faire changer d'avis. D'insister sur l'importance de notre héritage familial. Mais c'est à croire que notre détermination battait également dans leurs veines, et qu'ils savaient d'ores et déjà que rien ne nous empêcherait de partir chacun, vivre notre propre aventure de la vie...

C'est à dix-huit ans que je quittai mon petit village natal pour aller me perdre dans l'immensité de la vie universitaire. Bon, certes, nous avions grandi dans un ranch sans être coupé du monde. Mais le contraste n'en demeurait toutefois pas moins frappant. Tellement de vies, tellement d'animations, tellement d'agitations. Ce n'était clairement pas là que je pourrais trouver le loisir de profiter d'un coucher de soleil, disparaissant peu à peu derrière les collines et les montagnes, dans une splendeur orangée. Non, ce qui m'attendais d'avantage, c'était la découverte des soirées estudiantines, où la musique et l'alcool coule à flot de manière totalement déraisonnable à souhait. Une étape pouvant faire peur, mais face à laquelle vous faites néanmoins le grand saut afin de profiter pleinement de cette période tellement unique de la vie qu'est votre passage à l'université. Non, je ne me suis jamais refusé à l'une ou l'autre soirée. Je jonglais simplement avec le fait de ne pas trop en abuser et de me concentrer majoritairement sur mes études. De un, tel était le but premier de mon séjour ici. Et, de deux, je me devais de me montrer un étudiant aussi impliqué que studieux et excellent si je voulais profiter des bourses d'études, et assurer mes années d'études onéreuses en ces lieux. J'avais le sens de cette responsabilité. Et, si je n'aurais jamais osé le dire en ces termes à mon père, je ne voulais pas devoir retourner à la ferme et me contenter d'élever du bétail car je me serais permis d'échouer dans mes études. C'était un apprentissage de la vie amusant et plaisant lorsque j'étais adolescent. Mais je ne me voyais clairement pas faire ça de toute ma vie !

Ensemble, nous avons fêtés la réussite de nos études. Ensemble, nous avons pu trouver une place dans un centre de recherches génétiques. Ensemble, nous avons également accompagné ma soeur à travers ses études et l'aider à réussir les années une à une. Ensemble, nous construisions des projets de vie, même au-delà de la science. Nous discutions de construire une famille. De bâtir notre foyer. De fonder à pleine main notre futur nous tendant les bras. Ensemble, nous nous sommes dit oui devant la mairie et devant l'église, pour le meilleur comme pour le pire... Mais c'est à croire que tout le meilleur qui nous était accordé était déjà terminé. Que ce meilleur que nous avions à vivre, avait déjà eu lieu avant notre mariage...

C'est en un jour que tout bascula. Depuis toutes ces années, je pensais connaître Laura sur le bout des doigts. Je pensais que nous nous disions tout. Que l'honnêteté et la franchise était le réel moteur de cette confiance mutuelle, et par extension, de notre couple. Pourtant, durant toutes ces années, elle avait cru bon de me cacher sa nature mutante. Une vérité que je découvris lors d'un examen échographique afin de déterminer si Laura était réellement tombée enceinte ou non. Malheureusement, le test de grossesse effectué fut un faux positif. Mais, et surtout, son examen sanguin révéla la nature quelque peu différente de son sang, de son être, de ce qu'elle était. Je ne sais pas pourquoi, mais ce secret, cette cachotterie, cette vérité masquée durant toutes ces années me mit hors de moi. Je n'avais jamais rien eu contre les mutants. Scientifiquement, ils étaient une source de fascination mais, avant toute chose, je voyais toujours en eux des êtres humains. Doués certes de capacités uniques, mais avant tout des êtres doués d'intelligence, de force, de faiblesse, de bon, de mauvais et d'émotions... Comme tout être humain normal. Et j'étais intimement persuadé que ma femme savait qu'elle n'avait aucune crainte à avoir concernant ce statut qui était le sien.

Quoiqu'il en soit, cette découverte tourna en dispute sur le retour de l'hôpital. Ma colère avait pris le dessus, au détriment de mon attention qui aurait dû être fixée sur la route. Au détour d'un tournant, la voiture fit une embardée sur le bas côté. Je perdis le contrôle du véhicule. Il y eut plusieurs tonneaux. Tout se passa très très vite, et sembla paradoxalement durer une éternité entière. Sans comprendre le pourquoi du comment, je me retrouvai hors du véhicule qui continua de tourner trois à quatre fois sur lui-même avant de finir coucher sur le toit. La voiture était dans un sinistre total... Mais ce n'était pas le plus important : ce qui était le plus important, c'est que ma femme y était toujours coincée à l'intérieur ! Criant son nom, me relevant en un claquement de doigt, c'est par l'effet de l'adrénaline que je tentais naïvement de soulever le véhicule et de briser ces satanées portières totalement coincées. Des flammes commencèrent à apparaître. Je ne voulais pas la perdre, il en était hors de question ! J'y mettais toutes mes forces ! Je voulais la sauver ! Je le voulais plus que tout au monde ! Mais les flammes commencèrent à s'embraser... Et je fus rapidement soufflé par une petite explosion, derrière laquelle s'ensuivit une plus grosse... Emportant tant la carcasse du véhicule que ma femme dans la chaleur de ce brasier infernal...

Je l'ai perdu... J'ai tout perdu... Et j'ai commencé surtout à me perdre moi-même à partir de ce jour-là... Sans que je n'imagine à quel point je me condamnais à une existence de damné...
The born of Hulk
L'histoire de votre personnage qui doit, au minimum, faire 500 mots complets.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Mauris vulputate auctor urna eget facilisis. Integer maximus purus vel lorem fermentum varius. Vivamus posuere orci in velit porttitor tincidunt. Phasellus eget justo ut enim facilisis dapibus. Duis pretium purus risus, ut vulputate dui convallis ac. Sed at lobortis ligula, quis sollicitudin lorem. Etiam id condimentum tortor, ut egestas ipsum.



Dernière édition par David Banner le Mar 31 Oct - 14:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
X-MEN
the world needs us



ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Axel est un X-Men de l'équipe Red.

MESSAGES : 113
AVATAR : Logan Lerman
INSCRIPTION : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Lun 30 Oct - 23:14

Wouuuuh
Bienvenuuuue What a Face

Si t'as d'autres questions, je suis làààà

_________________


⋄ a thousand suns within ⋄

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t21-hyperion-little-boys-don-t-c
avatar
X-MEN
the world needs us



ÂGE : Vingt-quatre ans.
OCCUPATION : Membre des X-Men, White Team.

MESSAGES : 46
AVATAR : Matthew Daddario.
INSCRIPTION : 29/10/2017

MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Lun 30 Oct - 23:19

Bienvenue sur le forum, monsieur le géant de Jade
HULK PAS DÉTRUIRE LA VILLE, d'accord ? What a Face

_________________
paradox

le temps, c'est de l'argent.
FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t50-take-your-time-drew#134
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Lun 30 Oct - 23:45

Un énorme merci à tous les deux pour votre accueil

Axel:
Promis, en cas de besoin, je n'hésiterai pas

Andrew:
On va faire son possible pour pas trop amoché la Grosse Pomme quand même, sauf si Hulk avoir faim
Revenir en haut Aller en bas
avatar
INDEPENDANTS
don't put the blame on us



ÂGE : 16 ans
OCCUPATION : Lycéen entre 8 et 17 puis justicier dès que possible

MESSAGES : 25
AVATAR : Tom Holland
INSCRIPTION : 29/10/2017

MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Jeu 2 Nov - 14:53


HULK !!!

Bienvenue ! ça c'est du bon choix de perso


_________________
In a perfect world, never we'll die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Sam 4 Nov - 6:13

Spidey

Hihi, merci ma petite araignée

Réserve moi un lien du tonnerre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
X-MEN
the world needs us



ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Axel est un X-Men de l'équipe Red.

MESSAGES : 113
AVATAR : Logan Lerman
INSCRIPTION : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   Jeu 9 Nov - 19:14

ça avance bien tout ça !
Tu penses avoir fini à temps ou est-ce qu'il te faudrait un délai en plus ?

_________________


⋄ a thousand suns within ⋄

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t21-hyperion-little-boys-don-t-c
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Animal I have become - DAVID   

Revenir en haut Aller en bas

Animal I have become - DAVID

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GIFTED :: time for heroes :: fiches de présentation :: présentations abandonnées-