Partagez | .
 

 the breaking point ⋄ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
X-MEN
the world needs us



ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Axel est un X-Men de l'équipe Red.

MESSAGES : 113
AVATAR : Logan Lerman
INSCRIPTION : 12/08/2017

MessageSujet: the breaking point ⋄ libre   Jeu 9 Nov - 3:33



the breaking point

Le regard appuyé en face de lui, Axel était silencieux. Les poings serrés et le corps engourdi, il ne savait plus quelle heure il était. Sans doute tard dans la nuit. Son corps fatigué commençait à lui lancer de vives décharges de douleur. Mais il ne fléchissait pas, il restait droit et suspendu dans les airs, à observer l’énième vague de drones que la salle des dangers avait décidé de lui envoyer. Concentré autant que fatigué, le jeune mutant ne bougea pas tandis que trois des drones s’approchèrent à toute vitesse, leurs hélices sifflant dans l’air un bruit mécanique et artificiel, un bruit lourd et agaçant qui était devenu un bourdonnement, quasiment omniprésent, dans son crâne depuis qu’il avait commencé à s’entraîner. Se déplaçant sur sa droite, il leva un bras en face de lui duquel s’échappèrent des filaments de lumière qui vinrent immédiatement empaler l’un des drones et le faire disparaître dans un amas de particules avant que l’hologramme ne disparaisse complètement. Positionnant rapidement son bras vers un autre drone, le plus proche, Axel se mit à grogner dès que celui-ci échappa à sa ligne de mire ; la salle des dangers adaptait son programme immédiatement après chaque action produite lors d’une session, et ça, Axel l’oubliait à chaque fois. Un autre grognement s’échappa de lui lorsque l’un des drones qu’il avait perdu de vue le frappa dans le dos, lui faisant perdre son équilibre dans le vide et le força à retrouver le contact du sol, pendant quelques secondes à peine, le temps qu’il puisse reprendre ses esprits et resituer chacun de ces parasites volants autour de lui. Immédiatement, il quitta le sol et se repositionna dans les airs, prêt à reprendre la simulation. L’exercice fatigant, quoi-qu’important et essentiel à son statut de X-Men, continua encore de longs moments, jusqu’à ce qu’Axel ne s’écrase au sol une énième fois. Cette fois-ci beaucoup trop fatigué pour continuer.

Son souffle lourd et saccadé par l’épuisement, Axel reprenait lentement ses esprits tandis que l’environnement autour de lui disparaissait pour redevenir cette gigantesque pièce vide qu’était véritablement la salle des dangers. Il se passa une main tremblante et fumante, à cause de l’usage intensif de ses pouvoirs, sur le visage et se laissa lentement tomber par terre pour s’y asseoir et reprendre son souffle plus calmement. La fatigue presque constante était un autre des avantages qui faisaient la longue liste des joies d’être un membre des X-Men, pas nécessairement à cause d’entraînements trop intensifs et répétés, parfois simplement à cause du stress et de l’angoisse, mais aussi simplement à cause de la pression que certains d’entre eux pouvaient s’imposer à eux-mêmes, comme c’était effectivement le cas pour Axel. Il n’était pas habitué à ce genre de responsabilités, et même si ça faisait plusieurs années maintenant, il avait encore du mal à s’y faire. Il s’était habitué à la présence de tous les autres mutants, il s’était habitué à ses propres pouvoirs, il les connaissait et savait s’en servir ; mais malgré tout, il continuait de craindre la perte de contrôle éventuelle, de craindre les limites qu’il ne connaissait toujours pas même après plusieurs années à les utiliser. Récemment seulement, il avait développé cette nouvelle faculté qu’il avait encore bien du mal à comprendre ou à maîtriser, un don qui lui permettait d’influencer la gravité elle-même, mais ça n’était pas aussi simple et concret que le reste de ses pouvoirs. Et c’était quelque chose d’étrange que de se retrouver à nouveau dans une position où l’on ne se maîtrisait pas.

C’était en partie les raisons qui le poussèrent à passer plus de temps dans la salle des dangers, à s’exercer avec les pouvoirs qu’il connaissait déjà, les pouvoirs avec lesquels il ne pouvait pas se tromper et faire une erreur trop grave. Presque à un point où il se forçait à oublier cette nouvelle faculté, pas seulement par peur mais aussi pour se protéger et protéger les autres. Il avait oublié ce que c’était que de craindre ses propres pouvoirs après avoir passé tant de temps à les découvrir, les accepter et être fier d’eux.

Il n’en pouvait plus, son entraînement était fatalement terminé. Axel ne perdit pas de temps une fois qu’il eut retrouvé son souffle et quitta la salle des dangers, puis le sous-sol pour retrouver sa chambre et se changer, abandonnant des vêtements couverts de sueur pour une tenue plus agréable ; réalisant finalement qu’il avait passé une bonne partie de la nuit à s’isoler dans son entraînement intensif sans grande raison autre que sa propre peur de déraper et de faire quelque chose qui pourrait mettre ses coéquipiers en danger. Il n’était pas bavard, pas plus qu’il n’était extensif sur ce qu’il ressentait pour les autres, même si ce n’était que platonique. Ce n’était pas quelque chose dont il avait l’habitude, après tout. Mais si passer des nuits entières à apprendre à contrôler ses pouvoirs encore et encore était bien quelque chose, c’était ce témoignage-là, celui de ces émotions nouvelles et encore trop inconnues qu’Axel avait.

Quoiqu’il en soit, il préféra ne pas perdre son temps en restant à l’écart, effacé et oublié dans sa chambre ; car s’éloigner des autres était quelque chose qu’il fallait qu’il se force à ne plus faire. Il n’était plus le même qu’avant, il était libre, il était entouré de camarades qui lui ressemblaient et qui partageaient énormément de choses en commun avec lui. Et il fallait qu’il s’y force, même si ça ne lui plaisait pas nécessairement. Alors après s’être convaincu intérieurement que c’était la bonne chose à faire, Axel quitta finalement sa chambre et rejoignit le rez-de-chaussée déjà envahi de jeunes mutants qui allaient et venaient dans tous les sens. Le début de chaque jour était toujours aussi vivant, on se dépêchait de rejoindre ses amis, on ne perdait pas de temps pour trouver quelque chose à manger et on se dépêchait d’aller en classe. Les moins jeunes et les plus chanceux n’avaient que rarement cours le matin. Axel était trop vieux, maintenant, en plus d’être trop occupé avec son statut de X-Men, et n’avait donc pas à s’en faire de manquer quoi que ce soit. Il avait du temps libre, donc, et comptait l’utiliser pour essayer de s’intégrer un peu plus ; même si c’était déjà le cas depuis plusieurs années maintenant, il était quand même malgré tout assez timide de manière générale. Par conséquent, s’ouvrir aux autres restait quelque chose de difficile, puisqu’il avait tendance à s’éloigner et s’écarter des autres quand il en avait le choix ; mais il continuait de se forcer d’être moins distant, et c’était dans cette-même optique qu’Axel s’était silencieusement et calmement dirigé jusqu’au très grand salon, son téléphone dans une main, à fixer son écran et à traverser instagram du pouce. Au bout de quelques minutes, la pièce envahie d’activité commença à s’aérer et il ne restait plus grand monde, Axel était toujours là, confortablement avachi dans une position qui n’avait pas l’air de l’être, dans l’un des nombreux canapés qui remplissaient la pièce.

Les yeux toujours vissés sur son téléphone, sans vraiment trop prêter attention au reste, sans même se rendre compte que ses pouvoirs avaient décidés, d’eux-mêmes, de refaire surface. Soulevant très légèrement son corps à quelques minuscules centimètres au-dessus de son siège.


_________________


⋄ a thousand suns within ⋄

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thegifted.forumactif.org/t21-hyperion-little-boys-don-t-c

the breaking point ⋄ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GIFTED :: it's a wild world :: x-mansion :: rez-de-chaussée :: salon-